Récemment opposé à Alpha Condé dans les urnes à la faveur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, le président du parti PADES, Dr Ousmane Kaba a aussitôt reconnu la victoire du candidat du RPG arc-en-ciel après la proclamation des résultats définitifs donnés par la Cour constitutionnelle. Le leader du PADES a pleinement assumé sa présence aux cérémonie d’investiture du président Alpha Condé ce 15 décembre 2020 pour un premier mandat de la IVème République.

Interrogé par Djoma média à la faveur de cette investiture, pour signifier sa présence à cette cérémonie, Dr Ousmane Kaba dit qu’il a été invité et estime « puisqu’il y avait déjà un vainqueur reconnu par la Cour constitutionnelle. Vous savez le parti PADES a un certain moment, a reconnu la victoire du professeur Alpha Condé et ce n’est qu’une suite logique et une cohérence simplement d’être là aujourd’hui, pour consacrer à cette victoire. Vous savez, la démocratie est un exercice difficile. Nous sommes la première génération des démocrates guinéens. Nous devons donner l’exemple de l’alternance, de compétition et de fair-play ». a-t-il répondu.

Pour Dr Ousmane Kaba, ce mandat d’Alpha Condé est un nouvel horizon pour le peuple de Guinée. « Puisque c’est lui qui est le chef de l’exécutif.  Ça veut dire qu’il est celui qui va façonner l’avenir de la Guinée dans les cinq et six prochaines années. Je pense à ce titre, c’est important, qu’on se donne la main », souhaite-t-il.

Et de renchérir : « Vous savez, le programme d’un pays est possible quand tous ses enfants se donnent la main. Et qu’il n’y a pas tellement d’adversités qui empêchent la marche normale du pays. Tous les Guinéens doivent se sentir partie prenante de cette aventure. Et c’est important lorsqu’on est président de la République de rassembler au-delà de son propre camp, de rassembler tous les enfants de Guinée. Je pense aujourd’hui, une bonne partie de l’opposition guinéenne qui n’est pas là et qu’il va falloir l’appeler. Libérer ceux qui sont en prison. Parce que ça participe la décrispation politique de ce pays (…) ».

Makoura pour www.alerteur.com