C’est aussi ça la diplomatie guinéenne en ces temps du président Alpha Condé. Si autant la diplomatie et les Guinéens étaient auréolés autrefois à l’étranger, aujourd’hui les difficultés auxquelles nos compatriotes se heurtent à l’international, montrent en clair l’état d’assombrissement de la politique étrangère de la Guinée à l’heure actuelle.

Les faits

Précédemment, nous annoncions dans nos colonnes la ‘’détention illégale’’ des Guinéennes au Ghana depuis bien avant l’expansion de la pandémie de Covid-19 en Afrique de l’Ouest. Huit Guinéennes, toutes commerçantes, se sont retrouvées arbitrairement en prison durant trois mois à Accra pour cause de coronavirus, et alors que le consul guinéen était informé de leur situation. Mais aux dires de ces femmes, « le consul les a laissées pour compte sans dissuader la partie ghanéenne de les libérer après que leur test au Covid-19 s’est révélé négatif ». Au même moment, a-t-on appris, d’autres consuls de la sous-région à Accra secouraient leurs compatriotes.

Selon nos informations, le consul guinéen à Accra aurait fait l’ombre d’un grand arbre face aux problèmes de ses compatriotes vivant dans ce pays anglophone de l’Afrique de l’Ouest. La résilience de son arrogance toute révélée, porte à croire que nos compatriotes continueront encore de croupir dans les prisons ghanéennes.

Samedi dernier, le ministre des Affaires étrangères, Mamadi Touré, a dit dans sa communication que les femmes mises en quarantaine (cela fait trois mois) dans une cellule de migrants à Accra venaient du Burkina Faso pour rallier ce pays.  Et alors qu’une d’entre elles, Mariame Sylla, a témoigné à notre rédaction qu’elles viennent toutes de la Guinée au départ pour le Ghana excepté une Guinéenne qui réside au Burkina Faso depuis six ans.

Mais dans tous les cas, les derniers jours seront déterminants pour la manifestation de la vérité.

Regardez la vidéo de ces femmes en détresse !

Huit Guinéenes en détention au Ghana.

Source: www.alerteur.com