On sait. Le président guinéen Alpha Condé est récemment intervenu dans deux médias français pour émettre la volonté de son parti le RPG arc-en-ciel de décider du candidat qu’il veut en 2020. C’était notamment à l’occasion de la question relative à un éventuel troisième mandat dont l’opposition lui soupçonne qu’il se représentera à nouveau à l’élection présidentielle de 2020. Interrogé par notre rédaction pour interagir à ce sujet, le 1er vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Chérif Bah, presque tire dans tous les sens, en direction contre Alpha Condé, qu’il qualifie que c’est une fuite en avant voulant se cramponner sur quelque chose qui ne marche pas. Et qu’il veut faire le forcing avec. Faisant allusion notamment à la tenue prochaine du référendum prévu le 1er mars prochain.

« C’est dangereux pour la Guinée. C’est une démarche qui vise à plonger la Guinée dans le chaos, vraiment.  Nous ne voulons pas de cela. Tout ce qui est fait pour un an, un an et demi dans le sens qui veut obtenir un troisième mandat, un pouvoir à vie… tout ce qui se passe en ce moment est une fuite en avant qui consiste à mettre les gens en erreur…

On n’est pas dans la course, on ne sera pas dans la course. Parce que c’est une mascarade. Est-ce que vous savez qu’ils ont des procès-verbaux rédigés et prêts d’être publiés avant le vote. C’est une mascarade. Le peuple de Guinée ne votera pas cette Constitution-là. C’est une fabrication pour donner l’impression qu’il y a une élection qui se prépare », a déclaré Chérif Bah au micro de notre reporter.

Propos recueillis par Mamadou Dian Bah 

628 56 84 52