Au-delà des critiques à leur encontre, la commission électorale nationale indépendante (CENI) reste droit dans ses bottes et suit inexorablement sa démarche vers la tenue des élections législatives et le référendum constitutionnel à la date du 1er mars 2020.

Ce jeudi 13 février, la CENI doit présenter les statistiques définitives et la cartographie des bureaux de vote aux ambassadeurs représentant leurs pays en Guinée et aux représentants des institutions internationales qui accompagnent techniquement et financièrement la Guinée dans ce processus des élections.

Le président de la CENI, Me Salif Kébé se montre rassurant par rapport au travail fait par son institution. « On présente les statistiques de ce qu’on a recueillies dans notre base de données à nos partenaires, des représentants des institutions internationales et aux diplomates représentant leurs pays. Ils nous ont toujours accompagnés et qui restent aussi des acteurs du processus électoral. Donc, c’est ce que nous allons faire maintenant, le débat va commencer pendant un moment jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits et qu’ils sachent que ce nous avons fait comme travail (…) », a déclaré Me Salif Kébé au micro de notre reporter.

Mamadou Dian Bah