Mercredi 8 juillet 2020, par voie de presse, une déclaration est parue dans les médias, signée par des commissaires issus de l’opposition. Dans laquelle ces commissaires désapprouvent le chronogramme relatif à la date de l’élection présidentielle prévue à cet effet le 18 octobre 2020.

Interrogé par nos confrères de la radio Espace FM, dans la soirée du mercredi, Dr Alhassane Makanera Kaké, commissaire, également signataire de ladite déclaration précise que cette déclaration n’est pas faite pour contester le chronogramme mais plutôt pour améliorer davantage l’exécution du chronogramme. « Moi, il m’a été dit qu’on fasse une déclaration, les autres commissaires y compris le président pour que nous revoyions le chronogramme pour bien améliorer… », a-t-il déclaré. Ajoutant aussi que « C’est une doléance (qu’ils ont) demandée (estimant) que certaines choses sont possibles à l’intérieur ». Et de renchérir : « Je suis surpris que ça soit un document à l’extérieur, c’est un document interne adressé aux commissaires, parce que ça été déjà adopté et un document interne qui ne devait nullement être publié ».

Makoura pour www.alerteur.com