La justice ivoirienne a émis lundi un “mandat d’arrêt international” contre Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle 2020, pour “tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national”.

Le procureur de la République de Côte d’Ivoire a annoncé, lundi 23 décembre, qu’un “mandat d’arrêt international” avait été émis par la justice ivoirienne contre Guillaume Soro. L’ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 est soupçonné de “tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national”.

Des “éléments en possession des services de renseignement” établissent “clairement que le projet devait être mis en œuvre incessamment”, a ajouté le procureur Richard Adou sur la télévision publique ivoirienne.

L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne est également visé par une information judiciaire pour “détournement de deniers publics, recel et blanchiment de capitaux portant sur la somme de 1,5 milliard de francs CFA” (environ 2,25 millions d’euros), a déclaré le procureur (…)

INFO FRANCE24