Malgré l’interdiction décidée par le gouvernement après le bilan des premières mobilisations de l’opposition, celle-ci se remobilise.

La décision des autorités ivoiriennes est tombée le mercredi 19 août. « Le conseil [des ministres] a décidé la suspension des manifestations sur la voie publique pour les autoriser seulement dans les enceintes closes », annonce un communiqué du gouvernement. Cette suspension valable jusqu’au 15 septembre concerne les manifestations sur la voie publique et s’inscrit dans le contexte de l’état d’urgence instauré par l’État dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Le gouvernement explique sa mesure par « les conséquences du bilan humain et matériel des précédentes manifestations et des risques d’ouverture de poches de conflits communautaires », d’après le texte du communiqué. [Lire la suite sur Le Point Afrique]