Le sujet force des réactions côté gouvernemental où vingt-cinq personnalités civilo-militaire sont ciblées par trente-deux eurodéputés au sujet de « violations des droits humains » sous le régime Alpha Condé. Au-delà de la réaction du gouvernement guinéen, via son porte-parole, Tibou Kamara, cet autre député de la neuvième législature, en l’occurrence, Abdoulaye Kourouma, du parti Rassemblement pour la renaissance et la démocratie (RRD), a estimé dans la presse mercredi 19 mai 2021, que la liste des eurodéputés est un complot sous plusieurs formes… Lisez plutôt ci-dessous sa réaction !

[C’est un complot sous plusieurs formes, ça peut être dû à l’attitude du système de gouvernance actuelle, qui est basée sur l’intimidation, sur les violations flagrantes de nos valeurs démocratiques. La procédure qui est engagée contre ces cadres-là, ce n’est pas seulement les cadres qui sont visés, c’est la nation qui est visée dans ce sens. Je pense que c’est à nous guinéens de dénoncer ça. C’est à nous guinéens de crier au complot.  Parce que c’est la crème de l’Etat qui est visée. Si on parle du Premier ministre, des ministres d’Etat, les chefs de sécurité et autres, ça veut dire qu’ils (eurodéputés) veulent faire tomber le pays. Moi je pense que c’est le moment pour les guinéens de se donner la main et au président de libérer sa conscience et voir que le monde est global…], a-t-il souligné chez nos confères d’Evasion TV.

Par Makoura