Patronat unifié : une conférence de presse pour restituer le processus aux membres de fédérations patronales membres du CNP-Guinée

Après la convergence d’idée pour un patronat unifié, rendu possible grâce à l’implication personnelle du président de la transition, dont la solennité s’est faite lors des assises nationales le 22 mars dernier, le Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée) a tenu une conférence de presse ce vendredi 25 mars 2022 pour restituer aux membres de fédérations patronales membres du CNP-Guinée les raisons qui ont prévalu pour se mettre d’accord vers un patronat unique en République de Guinée.

Le président du CNP –Guinée, El hadj Mohamed Habib Hann, entouré des membres de fédérations patronales de son organisation, a assuré devant la presse qu’il était important aujourd`hui qu’il conduit l’assemblée générale avec les membres de fédérations patronales membres du CNP-Guinée pour leur faire une restitution du processus qui a été initié pour permettre la restructuration du secteur privé guinéen. Il dit solliciter auprès autorités afin qu`elles acceptent de restructurer le secteur privé guinéen.

Pour Mohamed Habib Hann, le patronat guinéen a atteint un niveau aujourd`hui où il y a eu réconciliation, avant d’ajouter que « c’était l`un des premiers handicaps après qu’il ait sollicité la restructuration. Le premier handicap était d`arriver à réconcilier les acteurs du secteur privé guinéen, parce qu’on ne pouvait pas bâtir un patronat unique sans la réconciliation. Pour pallier à cela, je pense que nous avons essayé de faire offense à nous même de façon à aller dans la vision que nous avons lancée. On ne veut pas d`une chose et agir contre cette volonté. Donc, nous avons accepté la main tendue et par la grâce de Dieu cela s`est fait le jour de l’ouverture officielle des assises nationales qui ont été officiellement lancées par le président de la République. C’est avec cette lancée que j`ai trouvé opportun de confirmer la volonté que j`ai toujours manifesté pour que tout le monde comprenne que la Guinée est une famille, et qu’on ne peut pas continuer à travailler de façon dispersée et espérer bâtir un patronat unique… », a-t-il expliqué.

Désormais le monde regarde ce processus de restructuration du patronat guinéen si toutefois ses acteurs pourront transcender des petits calculs.

 

PAR ASSETOU