Trois fois, il est battu dans les urnes depuis 2010. Il est aussi l’homme par qui les crises politiques arrivent en permanence. Plus de 30% des électeurs guinéens lui sont favorables depuis 2010 ; une stagnation politique que les observateurs assimilent à un électorat ethnique. Pour une observation de masse, il est l’homme qui fait trembler le Palais Sékhoutouréya à chaque séquence politique. Avec le temps et le recul, il a et devrait avoir de l’expérience politique pour élargir son électorat qui se trouve être dans une stagnation depuis belle lurette.

Ses lieutenants sont arrêtés, il se trouve dans une solitude politique qui l’oblige à dialoguer maintenant avec le pouvoir qu’il qualifie de dictature. Après sa récente défaite à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, le leader charismatique de l’UFDG, a l’obligation de faire la politique autrement. Il y a évidemment des jeunes loups à ses côtés qui ne vont pas tarder lui demander le bilan des années passées à la tête du parti. En un mot, une transition risque de secouer l’UFDG dans les prochains mois. Car nombreuses plaies sont loin de guérir en son sein. Les parents des victimes sont cette corde qui entoure le cou de Cellou Dalein Diallo. C’est en ce sens qu’il est obligé de saisir la main tendue du pouvoir afin de sauver ses militants et de projeter des perspectives pour l’élection de 2026.

Un nouveau visage à la tête l’UFDG ?

La question est encore un tabou au sein de l’UFDG. Bah Oury a tenté un moment de s’émanciper de Cellou Dalein Diallo, mais il a vite été rappelé à l’ordre. Après avoir échoué trois fois successivement aux élections, 2010, 2015 et 2020, le temps serait arrivé pour l’UFDG d’examiner les nouvelles figures candidates en son sein, des tickets gagnants qui pourraient jouer le rôle de catalyseur en vue pour le triomphe du parti aux élections futures. Cependant, ce sujet n’est pas à l’ordre du jour à l’UFDG, mais pourrait constituer un couteau d’étranglement pour le futur. Aujourd’hui, les élections sont perdues, le bilan humain est regrettable, l’espoir est en demi-teinte. Et Cellou… doit concéder quelque chose afin d’éviter la fin sublime qui excuse les faits horribles.

M D pour www.alerteur.com