Recalé par une logique infernale du statut de la fédération guinéenne de football en vue d’être réélu. Antonio Souaré a refusé de colmater les brèches pour lui offrir l’honneur périlleux, dont aux conséquences desquelles la Guinée pourrait être sanctionnée par la FIFA. En tout cas, la secrétaire générale de la FIFA, en la personne de Fatma Samoura a tranché le nœud gordien, ce dimanche 25 avril 2021, autour de la candidature de l’homme d’affaires – et notamment devant témoins, dont le président Alpha Condé.

Le président Alpha Condé a vite compris, et a refusé ce sabordage avant qu’il ne soit trop tard. Durant un moment, des commentaires ont fusé de partout. « Eligible ou non », la candidature de Mamadou Antonio Souaré était dans toutes les lèvres, jusqu’à même secouer les réseaux sociaux par des invectives entre [pro et anti] Antonio.

L’homme qui est connu pour avoir investi lourdement dans le football guinéen est aujourd’hui mis au banc. Auparavant, c’est une situation que beaucoup d’acteurs du domaine ne voyaient pas venir, s’agissant du retrait définitif d’Antonio Souaré, mais c’est fait. Ceux qui fomentaient des stratagèmes pour l’avoir, l’ont finalement eu.  ‘’Dire qu’il est sous le coup d’une condamnation ne lui donnerait pas la possibilité de candidater’’, cette version est devenue la logique infernale qui a poussé Antonio Souaré de retirer sa candidature. Mais soyons rassuré d’une chose : le retrait d’Antonio Souaré du congrès électif de la Féguifoot risque de laisser une plaie béante et entretenir la crise pour de bon. C’est un secret de polichinelle de voir éventuellement des membres statutaires acquis à la cause de Souaré de créer la crise systémique au sein de la « Fédé », une manière pour eux, peut-être de se venger. Partant de cette logique, nous amène à dire que la crise n’est pas terminée. Car le bon sens doit prévaloir en choisissant la Guinée.

Le président Alpha Condé, en tout cas, semble s’apitoyer pour essuyer larmes d’Antonio Souaré. Il a d’ailleurs adressé un communiqué dans ce sens, mardi 27 avril 2021, pour louer le patriotisme de l’actuel président de la fédération guinéenne de football, qui a fait le sacrifice de soi en se retirant de la course.  Mais de là, on ne peut pas dire que la porte de la crise est rabattue. Attendons de voir émerger le nouvel homme fort qui peut (remplacer) ou succéder à M. Souaré pour le bonheur du football guinéen.

Par Makoura