Finalement, on peut dire que lui seul à la grande baraka du pouvoir d’Alpha Condé. Il y a de cela quelque temps, il était encore aux manettes avec les militaires qui ont pris le pouvoir au lendemain de la mort de Lansana Conté, le 23 décembre 2008. Tibou Kamara, de journaliste qu’il est, a fini par se rythmer à toutes les couleurs du pouvoir en Guinée.

Qui dira le contraire que l’homme n’avait pas nourri des amitiés avec certaines pontes du régime de Lansana Conté ? –, certaines confidences parlent même de son lien fort avec l’actuel Premier ministre, Kassory Fofana. Cellou Dalein Diallo, serait aussi un de ses amis de longue date, au point que celui-ci avait misé, selon certaines confidences, sur Tibou Kamara en 2010. Mais tout ceci ne serait pas la longue liste de mérites de Tibou Kamara. Il a une intelligence asiatique lui permettant de s’adapter à toutes les situations. On n’aurait même pas cru qu’il pouvait, une nouvelle fois, nouer des relations avec le président Alpha Condé – à cause de ses attaques par le passé dans la presse contre ce dernier. Mais après l’avènement de la fumée blanche, signant son retour en Guinée, le voilà ce jeune premier au sens politique qui attire toutes les attentions du président de la République.

C’est pour cette raison on évoque ici qu’il a, à lui seul, la grande baraka du pouvoir d’Alpha Condé. C’est surprenant. Mais c’est une réalité aux destins atypiques que beaucoup de militants du Parti au pouvoir ne voyaient pas venir. L’histoire de la Guinée se résumerait même par ce contraste. L’homme qui dirigea la Guinée sous la première République, avait le niveau d’études primaires. Et le deuxième, lui était un militaire paysan.

Il y a toujours le basculement inattendu des destins en Guinée, concernant la vie des hommes et des femmes qui n’ont pas un passé connu sous le clair de la lune. Tibou Kamara est cet exemple à suivre. D’ailleurs, des rumeurs persistantes donnent foi qu’Alpha Condé [veut l’en faire] à un Mohamed Bazoum, c’est-à-dire, imposer une minorité au pouvoir en vue de casser les ardeurs de l’ethnocentrisme. Tibou Kamara serait, selon certaines opinions, ce [plan C] d’Alpha Condé.  Mais qui pour croire à ce scénario ?

Par Makoura