Souvent, la position de la communauté internationale face à la crise politique en Afrique, est source de diverses interprétations voire de positionnements de chaque puissance derrière ses intérêts. Car le Tchad, le Cameroun… ne sont pas exempts dans ce tableau. La Guinée qu’il s’agit, a été récemment clouée au pilori dans les prises de position des acteurs qui s’opposent au changement de la Constitution et ont donné l’impression que le régime actuel va droit dans le mur, y compris dans la solitude extrême sans aucun soutien auprès des décideurs du monde.

Contre toute attente, l’ambassadeur américain en poste à Conakry, Simon Henshaw, était l’invité mardi du journal parlé de la radio nationale (édition de 19h45), au cours de cet entretien, le diplomate americain a donné son point de vue par rapport aux élections législatives et le référendum Constitutionnel du 1er mars prochain. À propos, voici ce qu’il dit « Nous encourageons le peuple à s’exprimer à travers le vote et à soutenir un processus électoral libre, équitable et transparent. Ceux qui veulent voter, doivent pouvoir le faire. Ceux qui ne veulent pas voter, doivent aussi pouvoir le faire », a-t-il affirmé.

Dian Bah