A la date du 26 novembre 2021, la fédération syndicale autonome banques, assurances et microfinances de Guinée (FESABAG) a organisé son 6 e congrès à Conakry, Abdoulaye Sow a été réélu à la tête de la FESABAG pour un troisième mandat de cinq ans. Peu après, l’autre branche de la FESABAG, composée de madame Marie Yvonne Combassa, Makoura Onipogui, Alpha Baldé, dénonce les conditions dans lesquelles ce congrès a été tenu. Ces syndicalistes contestent le bureau exécutif présidé par Abdoulaye Sow.

Le secrétaire général adjoint de la FESABAG, Alpha Baldé, n’a pas caché sa colère, il estime que c’est un petit clan qui s’est retrouvé pour nommer Abdoulaye Sow.

Réaction : « Nous n’appelons pas ça une élection. C’est une nomination par un décret émanant de la volonté d’un petit clan. La FESABAG ne doit pas fonctionner autour d’une personnalité et d’un clan voire la réaction du camarade Abdoulaye Sow après cette nomination qui disait que j’ai plébiscité parce que j’ai fait un travail, c’est l’incarnation et l’illustration culte de la personnalité au sein de ce bureau syndical. Donc, nous n’en arrêterons pas là parce que nous avons hérité d’une FESABAG où d’une force ouvrière à des finances (FOF) résiliente, endurante et très vivante, donc nous n’allons pas accepter qu’on laisse la FESABAG dans la main d’un clan », a-t-il souligné.

Poursuivant son intervention, le secrétaire général chargé de l’éducation ouvrière et la formation de l’union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), le camarade Alpha Baldé, dans un ton syndical, soutient que le congrès d’Abdoulaye Sow est illégal.

« A notre connaissance, aucune autorité qui n’est censée valider ce congrès. Il n’y avait pas l’inspecteur général du travail, mais aussi et surtout qu’il n’y avait pas des instances qui régulent les lois sociales en Guinée, en l’occurrence, le Ministère de l’Emploi et du Travail. Peut-être, il avait le premier vice-gouverneur de la banque centrale qui était venu pour présenter le bureau nommé. Pour nous, c’est un congrès illégal, c’est un bureau illégitime, nous allons user toutes les dispositions pour nous faire entendre ».

« Le litige est réglé étant entendu que nous avons été rétabli dans nos droits. Parce que, c’est le tribunal qui a demandé à ce que nous soyons intégrés. Donc sow a profité pour nommer un bureau qui émane de sa seule volonté, de son humeur à son gré, donc, nous, nous n’allons pas accepter que la FESABAG continue de fonctionner autour d’un seul homme, nous refuserons et nous allons user de tous les moyens légaux possibles pour contester avec rigueur, ce congrès est illégal et illégitime. »

Pour terminer, Alpha Baldé rappelle aux travailleurs que la FESABAG a une histoire noble dans le mouvement syndical guinéen, et qu’elle est venue de loin. « Mon message aux travailleurs des banques et camarade syndicalistes, nous avons hérité d’une FESABAG qui a donné des acquis des hautes luttes où des gens se sont sacrifiés pour cette structure, nous n’accepterons jamais que la FESABAG soit tripatouillée et torpillée par des gens qui optent pour les intérêts égotiste et égoïstes. »

 

 

Aimé Césaire BAH