« À la suite de la confirmation par le Conseil constitutionnel de votre réélection à la Présidence de la République de Guinée, je tiens à vous transmettre, ainsi qu’au peuple guinéen, mes vœux de succès. Je mesure les attentes du peuple guinéen et les défis auxquels votre pays fait face, qu’il s’agisse du redressement de la situation économique et sociale avec la crise sanitaire mondiale ou de la réconciliation entre tous les Guinéens, après les violences, les divisions et les interrogations qui ont émaillé ces élections. Votre capacité à y répondre dans un esprit de dialogue, de consensus et dans le respect de l’Etat de droit sera essentielle… ».

Entre autres, ce sont les quelques lignes qu’on peut lire dans cette lettre du président français Emmanuel Macron loin d’être celle dite de félicitations à l’endroit de son homologue guinéen, Alpha Condé. Cette lettre datée du 30 novembre 2020, vient en effet éteindre le risque d’un refroidissement diplomatique entre la Guinée et la France suite à la critique de Macron intervenue après la confirmation des résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre par la Cour Constitutionnelle, c’était à la faveur d’une interview que le président français avait accordée à JA à la date du 20 novembre dernier.