Ce mardi 16 mars 2021, le célèbre journaliste guinéen Justin Morel junior (JMJ) était invité de l’émission les ‘’GG’’ de la radio Espace Fm. Lors de sa narration, il est revenu sur son parcours de journaliste qu’il fut, y compris ses fonctions de ministre dans le gouvernement de Lansana Kouyaté et de capitaine Moussa Dadis Camara.

Tout d’abord, il a commencé par rendre un hommage à l’écrivain guinéen, Djibril Tamsir Diane, décidé le 8 mars 2021 à Dakar.

«Djibril Tamsir Niane, nous avions beaucoup de respect pour le professeur, c’est un homme qui aimait la Guinée du coup c’est un repère pour beaucoup de générations. Cette maladie à coronavirus est une réalité donc chacun doit se protéger contre la pandémie. L’agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS) doit rassurer la population sur les vaccins pour qu’il y ait moins de résistance. »

Il est longuement revenu sur la profession du journalisme et le manque de respect de la culture en Guinée. « JMJ est né à Conakry en 1950 et grandi entre kaloum et la préfecture de boffa, à l’âge de 15 ans j’ai décidé de faire le journalisme. Le journalisme de l’époque est différent de celui de maintenant parce que les écoles ne sont pas les mêmes. Moi j’ai exercé ce métier à l’époque de Sékou Touré, j’étais un journaliste animateur culturel, à l’époque de Lansana conté, j’étais directeur de la RTG mais  et j’avais plus de responsabilités des programmes, il y avait un rapport compréhensif entre nous et cela a permis de libérer un peu l’expression. Je souffre par le fait que la culture n’a pas été respectée dans notre pays par exemple la maison de Miriam Makeba à Dalaba est laissée pour compte. La culture c’est quelque chose qui me passionne pour toujours ».

Revenant sur son expérience en politique, il laisse entendre qu’il n’était pas trop dominé par cette activité. « J’étais fonctionnaire de Lunicef de 1993 à 2015, Lansana kouyaté m’a appelé en 2007 pour occuper le portefeuille du ministère de la communication et des nouvelles technologies, dont j’ai contribué à faciliter à l’accès au téléphone. Après la mort du général Lansana conté en 2008, le président Dadis m’a appelé pour venir pour l’aider à changer le pays. Aux premiers temps, on a commencé par une tournée de sensibilisation à l’endroit des chefs d’Etats de plusieurs pays de la sous-région. Suite à ce rapport que j’ai rédigé, on m’a rappelé encore pour être dans le gouvernement de la transition. A mon retour d’une mission en Allemagne, j’ai décidé de démissionner du gouvernement ».

Par ailleurs, répondant à d’autres questions, JMJ invite le président Alpha Condé de travailler pour le bien du peuple de Guinée. L’ancien animateur radio et télé rappelle que son retour en politique n’est pas pour demain.

Talibé Bah