C’est dans une déclaration lue ce dimanche à la RTG par le procureur de la république près de première instance de Dixinn, Sidy Souleymane N’diaye ; à l’occasion, fait état des procédures judiciaires concernant les homicides survenus lors des manifestations organisées par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). À cet effet, le procureur de la république dit que son parquet a fait ouvrir une information judiciaire au niveau du cabinet du doyen des juges d’instruction contre x pour meurtre ; fait prévu et puni par les dispositions des articles 207 et suivants du code pénal…

Faisant cas aux menaces du FNDC, le procureur de la république avance entre autres : « Je fais par ailleurs observer que la tranquillité publique est indispensable pour tout exercice de liberté. Je constate cependant que depuis quelques jours, des individus tiennent en maints endroits et par divers moyens de communication des propos contre les représentants d’institutions légalement établies et lancent des appels à la violence contre les personnes et leurs biens. Ces comportements sont des menaces de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner de troubles graves à l’ordre public. Je décide à cet égard, à ma qualité du magistrat du parquet s’appuyant sur des informations, renseignements et autres dénonciations, de saisir le Doyen des juges d’instruction de tous ces agissements qui sont prévus et punis par les articles 282 et suivant et 560 et suivant du code pénal.

Je veux à ce sujet, faire savoir à l’opinion publique que les menaces proférées ont été l’objet de réitération et de matérialisation par des écrits entre autres. La poursuite déclenchée par mon parquet dès lors revêt une suffisante légalité qui va permettre de mener utilement la procédure ouverte au cabinet d’instruction », a déclaré le procureur de la république.

Makoura