Pour de nombreux avis, le scrutin prévu le 18 octobre 2020 risque de passer comme une lettre à la poste pour le Parti au pouvoir en Guinée [RPG arc-en-ciel]. Même si pour l’heure le candidat du cœur du camp présidentiel [Alpha Condé] joue le malin sur sa candidature prochaine, les campagnes en sa faveur sur le terrain se révèlent annonciatrices pour sa prochaine victoire face à une opposition désorganisée et indécise.

D’ores et déjà, du côté de certains leaders de l’opposition, les intentions de participation à l’élection présidentielle se manifestent. Deux figures du FNDC, pas des moindres, qui ont contesté le projet de la nouvelle Constitution, Me Adoul Kabélé Camara du Parti [Rassemblement guinéen pour le développement] (RGD) et Dr Ousmane Kaba du parti des [démocrates pour l’espoir] (PADES), disent participer à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. C’est un acte qui ne va pas sans conséquence. Le FNDC, selon Sidya Touré de l’UFR : [les partis politiques au sein du FNDC avaient décidé de ne pas participer à cette élection], a assuré récemment face à la presse le président de l’UFR. C’est une équation qui reste jetée à la figure de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, qui s’arrange avec acuité pour ne pas se faire raconter le rendez-vous électoral du 18 octobre 2020.

Makoura pour www.alerteur.com